Saint Josémaria Textes du jour

La vie ordinaire

Alors que nous avons quitté le temps de Noël pour recommencer le temps ordinaire, nous vous proposons un extrait de l’Homélie « la grandeur de la vie ordinaire », pour nous souvenir de l’importance que peut acquérir la vie quotidienne, si nous savons luis donner une dimension surnaturelle.

Le but que je vous propose, plus précisément celui que Dieu marque à tout le monde, n'est pas un mirage ou un idéal inaccessible. je pourrais vous rapporter bien des exemples concrets de femmes et d'hommes de la rue, comme vous et moi, qui ont rencontré Jésus qui passe quasi in occulto, aux carrefours apparemment les plus ordinaires, et qui se sont décidés à Le suivre, en étreignant avec amour la Croix de chaque jour. A notre époque de décomposition générale, de capitulations et de découragements, ou de libertinage et d'anarchie, j'estime encore plus actuelle que jamais cette conviction simple et profonde que, dès le début de mon travail sacerdotal et sans cesse depuis, je brûle d'envie de communiquer à l'humanité tout entière : « ces crises mondiales sont des crises de saints ».

La vie intérieure : c'est une exigence inhérente à l'appel que le Maître a fait retentir dans l'âme de tout homme. Nous nous devons d'être saints jusqu'au bout des ongles, pour reprendre une expression typique de mon pays ; des chrétiens vrais, authentiques, canonisables ; autrement, nous aurons échoué en tant que disciples du seul Maître. Pensez aussi qu'en s'intéressant à nous, en nous octroyant sa grâce, afin que nous luttions pour atteindre la sainteté au milieu du monde, Dieu nous impose aussi l'obligation de l'apostolat. Comprenez que, même d'un point de vue humain, la préoccupation pour les âmes naît tout naturellement de ce choix, ainsi que l'exprime un Père de l'Eglise : lorsque vous découvrez que quelque chose vous a été profitable, vous essayez d'y attirer les autres. Vous devez donc souhaiter que d'autres vous accompagnent sur les chemins du Seigneur. Si, en allant au forum ou aux bains, vous rencontrez quelqu'un qui est oisif, vous l'invitez à vous accompagner. Appliquez au spirituel cette coutume terrestre et, lorsque vous irez vers Dieu, ne le faites point seuls.

Si nous ne voulons pas gaspiller notre temps inutilement ni nous retrancher derrière la fausse excuse des difficultés extérieures du milieu ambiant, difficultés qui n'ont jamais manqué depuis les débuts du christianisme, nous devons avoir tout à fait présent à l'esprit que Jésus-Christ a voulu que l'efficacité de notre action pour entraîner vers Lui ceux qui nous entourent, dépende d'ordinaire de notre vie intérieure. Jésus-Christ a mis la sainteté comme condition de l'efficacité de l'activité apostolique ; ou plutôt Il a mis comme condition l'effort de notre fidélité, car, sur terre, nous ne serons jamais saints. Cela semble incroyable, mais Dieu et les hommes attendent de nous une fidélité sans palliatifs, sans euphémismes, qui aille jusqu'à ses dernières conséquences, sans médiocrité ni concessions, dans la plénitude d'une vocation chrétienne assumée et pratiquée avec application.

Amis de Dieu, la grandeur de la vie ordinaire, n°4-5