Saint Josémaria Textes du jour

« Mère! — Appelle-la fort, très fort. »

Le mois d’août est un mois marial par le nombre de fêtes de la Vierge qu’il nous propose. Pour apprendre à la fréquenter, nous vous suggérons quelques réflexions de saint Josémaria. D’autres textes sont disponibles sur www.escrivaworks.org

Chemin

► L'amour que tu voueras à notre Mère soufflera sur la braise des vertus enfouies sous la cendre de ta tiédeur et en fera jaillir la flamme vive. (492)

► Tous les péchés de ta vie resurgissent, semble-t-il. — Ne perds pas confiance. — Fais appel au contraire à ta mère Sainte Marie avec la foi et l'abandon d'un enfant. Elle ramènera le calme dans ton âme. (498)

►Mère! — Appelle-la fort, très fort. — Elle t'écoute, elle te voit en danger peut-être, et elle t'offre, ta Mère la Vierge Marie, avec la grâce de son Fils le refuge de ses bras, la douceur de ses caresses; et tu te sentiras réconforté pour le nouveau combat. (516) Sillon

► Tourne les yeux vers la Sainte Vierge et contemple comment elle exerce la vertu de la loyauté. Quand Elisabeth a besoin d'elle, l'Evangile dit qu'elle accourt "cum festinatione", dans une hâte joyeuse. Apprends! (371)

► Lorsque tu verras que ton coeur est sec, et que tu ne sais que dire, aie recours avec confiance à la Sainte Vierge. Dis-Lui: ma Mère Immaculée, intercède pour moi.

Si tu l'invoques avec foi, en plein dans cette sécheresse, Elle te fera goûter la proximité de Dieu. (695)

► La Sainte Vierge Marie, Maîtresse du don de soi qui ne connaît pas de limite. — Te souviens-tu? c'est en la louant, Elle, que Jésus affirme: "Celui qui accomplit la volonté de mon Père, celui-ci (celle-ci!) est ma Mère!..."

Prie cette bonne Mère pour que se renforce dans ton âme — d'une force d'amour et de libération — la réponse, généreuse, exemplaire, qui fut la sienne: "ecce ancilla Domini!" — Voici la servante du Seigneur. (33) Forge

► Il faut aimer la très sainte Vierge: jamais nous ne l'aimerons assez!

— Oui, aime-la beaucoup! — Ne te contente pas de placer çà et là des images d'Elle, et de la saluer, et de lui adresser des oraisons jaculatoires. Toi qui vis avec rigueur, tu dois savoir offrir un petit sacrifice chaque jour, afin de lui manifester ton amour, et l'amour que nous voulons que l'humanité tout entière lui porte. (527)

► Que ton amour pour la Vierge soit plus vif, plus surnaturel.

— Ne va pas toujours à sainte Marie pour lui demander quelque chose.

Approche-toi d'elle aussi pour lui faire des cadeaux: ton affection, ton amour pour son divin Fils: montre-lui cet amour par des oeuvres de service dans tes rapports avec les autres, parce qu'ils sont aussi ses enfants. (137)

► Aie bien conscience de ce devoir, impérieux, nécessaire: tiens-toi pour un tout petit, faible, dépourvu de tout. C'est alors que tu te jetteras dans le giron de notre Mère du Ciel: oraisons jaculatoires, regards affectueux, pratiques de piété mariale..., toutes choses qui sont au coeur de ton esprit filial.

— Et c'est Elle qui te protègera. (354)

► Que chaque Avé Maria, que chaque salutation adressée à la Sainte Vierge fasse de nouveau battre un coeur plein d'amour,... oui, je le comprends très bien!

Ma Mère! Les mères de la terre ont une prédilection spéciale pour l'enfant le plus faible, le plus malade, le moins intelligent, le plus chétif. — Notre-Dame! Je sais que vous êtes plus maternelle que toutes les mères du monde réunies... — Et comme je suis votre fils, et que je suis si faible, et malade... et paralysé... et laid... (234) Saint Rosaire

Mon ami: si tu veux être grand, fais-toi petit.

Pour être petit il faut croire comme croient les enfants, aimer comme aiment les enfants, s'abandonner comme s 'abandonnent les enfants..., prier comme prient les enfants.

Et tout cela est nécessaire pour mettre en pratique ce que je vais te révéler dans les lignes qui suivent.

Le début du chemin, dont le terme est d'être complètement fou de Jésus, est un amour confiant envers Marie.

— Veux-tu aimer la Sainte Vierge ? — Eh bien ! fréquente-la. Comment ? — En priant bien le Rosaire.

Mais, dans le Rosaire... nous répétons toujours les mêmes choses ! — Toujours les mêmes choses ? Et ceux qui s'aiment, ne se disent-ils pas toujours les mêmes choses l'un à l'autre ?... La monotonie de ton Rosaire ne viendrait-elle pas de ce que, au lieu de prononcer des mots comme un homme, tu émets des sons comme un animal, l'esprit très loin de Dieu ?