Saint Josémaria Textes du jour

“Une prière continuelle”

Père, m'as-tu dit, j'ai à mon passif beaucoup, beaucoup d'erreurs. — Je le sais, t'ai-je répondu. Mais Dieu Notre-Seigneur sait tout, Lui aussi, et Il tient compte de cela. Il ne te demande que d'avoir l'humilité de le reconnaître et de lutter pour rectifier, afin que tu puisses Le servir mieux chaque jour, avec davantage de vie intérieure, avec une prière continuelle, avec piété et en employant les moyens adéquats pour sanctifier ton travail. (Forge, 379)

Vie intérieure, tout d'abord: bien peu comprennent encore ce mot. Quand on entend parler de vie intérieure, on pense à l'obscurité du temple, quand ce n'est pas à l'atmosphère raréfiée de certaines sacristies. Depuis plus d'un quart de siècle, je dis que ce n'est pas cela. je parle de la vie intérieure des chrétiens courants, que l'on rencontre habituellement en pleine rue, à l'air libre, et qui, dans la rue, à leur travail, dans leur famille, dans leurs moments de loisir demeurent, tout au long du jour, attentifs à Jésus-Christ. Qu'est-ce que cela, sinon une continuelle vie de prière? N'as-tu pas compris qu'il te fallait être une âme de prière, grâce à un dialogue avec Dieu qui finit par t'assimiler à Lui ? Voilà la foi chrétienne telle que les âmes de prière l'ont toujours comprise: devient Dieu celui qui' veut les mêmes choses que Dieu.

Au début, cela te coûtera: il faut faire un effort pour se tourner vers le Seigneur, pour Le remercier de sa tendresse paternelle de chaque instant, envers nous. Mais, peu à peu, l'amour de Dieu devient sensible bien que ce ne soit pas une question de sentiment comme une empreinte dans notre âme. C'est le Christ qui nous poursuit amoureusement: voici que je suis à ta porte, et que je t'appelle. (Quand le Christ passe, 8)