Message du Prélat (15 août 2017)

Message de Mgr Fernando Ocariz pour la fête de l'Assomption

Lettres pastorales et messages

Au cours de ces semaines, vous le savez, mes séjours en Espagne, au Portugal, en France et maintenant en Allemagne, en Hollande et en Belgique, me donnent l’occasion de rencontrer beaucoup de personnes de l’Œuvre avec leurs familles, ainsi que des coopérateurs et des amis. À partager ainsi leurs joies, leurs peines, et surtout le désir de porter l’amour du Christ à tant de personnes, je me rappelle ces mots de gratitude envers Dieu qui jaillissaient du fond de l’âme de saint Josémaria : Je pense à l’Œuvre, et j’en reste «baba».

La même chose doit sans doute vous arriver, même si, parfois, les difficultés ou les problèmes du quotidien peuvent nous empêcher de voir au delà de l’occupation du moment. Je prie sainte Marie, en la fête de son Assomption, de nous aider à toujours élever vers Dieu le regard de notre cœur, à travers précisément la tâche qui nous incombe ; de nous aider aussi à prendre soin de l’Œuvre, manière principale pour nous de prendre soin de l’Église. L’Opus Dei n’est pas un ensemble de bâtiments et d’initiatives. C’est bien davantage : c’est une famille, et une famille qui ne se referme pas sur elle-même, mais qui « fait famille » autour d’elle, en s’ouvrant aux besoins matériels et spirituels de tous. Dans une famille, chaque personne compte. Prenons donc soin de tous et de chacun, à travers notre prière, à travers notre proximité, par notre compréhension et par notre bonne humeur.

À Solingen, le 15 août 2017